Accueil Tous les départements Cantal

Centres de contrôle technique : Cantal

Modifier votre recherche

Contrôle technique : Cantal

Dans la mesure où le contrôle technique automobile est obligatoire, des centres agréés s’installent progressivement dans différentes villes du Cantal. Ce contrôle peut être suivi d’une contre-visite lorsque des défaillances sont relevées entre autres sur les organes mécaniques ou sur la carrosserie du véhicule.

Contrôle technique dans le Cantal

Le département compte entre 17 et 37 centres de contrôle technique. Ce nombre a connu une hausse par rapport à l’année précédente puisqu’une évolution de plus de 10% a été constatée. La réalisation d’un contrôle technique au sein de ces centres coûte 65€ en moyenne. Par ailleurs, le Cantal a enregistré un total de 42458 visites techniques pour particuliers en 2016, alors que les contre-visites étaient au nombre de 6184. Le taux de contre-visite est alors de 14,56%. Il faut enfin noter que, par rapport à l’ensemble des visites techniques réalisées en France, celles de ce département représentent 0,17%.

Le Cantal : aperçu du département

LComme l'indiquent les statistiques, le nombre de centres de contrôle technique du Cantal tend à augmenter en général, et c'est à Aurillac qu'on en trouve le plus. Il s'agit d'un département rural couvert en grande partie par le massif volcanique cantalien et ses contreforts. L'une de ses principales activités économiques est l'agriculture, et plus précisément l'élevage de bovins. Il est en effet un grand producteur de fromages, fabriqués à partir de lait de vache. Le tourisme est aussi une activité en pleine expansion grâce à la richesse de son patrimoine naturel, mais aussi à ses domaines skiables. Concernant ses villes, celles qui comptent le plus d'habitants sont Aurillac, sa préfecture, suivie par Saint-Flour et Arpajon-sur-Cere. Ces villes regroupent l'essentiel des centres administratifs départementaux. Elles accueillent en outre diverses commerces et services, à l'instar des centres de contrôle technique. Le Cantal est un territoire à faible urbanisation en général, et son parc automobile reste assez réduit par rapport à celui des autres départements de l'Auvergne. Ce parc était constitué de plus de 77000 voitures particulières de 0 à 15 ans en 2016, dont 62000 étaient âgées de 4 ans et plus. Ces dernières sont ainsi concernées par l'obligation de contrôle technique.