Accueil Tous les départements Dordogne

Centres de contrôle technique : Dordogne

Modifier votre recherche

Contrôle technique : Dordogne

Le département de Dordogne compte plus d’une cinquantaine de centres de contrôle technique. Ce type de contrôle, s’adressant à tous les véhicules particuliers de plus de 4ans, est essentiel pour la sécurité routière, contribuant grandement à l’amélioration du parc automobile.

Contrôle technique en Dordogne

Au sein du département de Dordogne, ce sont 149 227 contrôles techniques qui ont été enregistrés pour les véhicules particuliers au cours de l’année 2016. Certains défauts majeurs (au niveau du système de freinage, de la visibilité, etc.) conduisant à la nécessité d’une deuxième vérification, 23 057 contre-visites ont été réalisées dans le département la même année. Le taux de contre-vérification est ainsi de 15,45%. Si on se réfère au niveau national, le nombre de visites réalisées en Dordogne représente 0,60%. Notons que le département disposait l’année dernière de 56 à 75 centres de contrôle technique agréés, ce qui représente une évolution entre 0 et 10% par rapport à l’année 2015. Concernant le coût, un contrôle technique au sein du département revient en moyenne à 66 euros.

La Dordogne, aperçu du département

LParmi les secteurs au cœur de l’économie de Dordogne, on note le bois (deuxième employeur industriel du département), le tourisme (21% de son PIB) et le tabac (15% de la production nationale). Le contrôle technique n’est pas en reste, des centres agréés étant présents un peu partout dans le département, comme sur Champcevinel, Eymet, Bergerac, ou encore Périgueux. Ces deux dernières sont les villes comptant le plus grand nombre d’habitants dans le département, Bergerac en comptant plus de 26 000 et Périgueux plus de 30 000. Ces deux plus grandes villes de Dordogne sont reliées par la route nationale 21. Pour en revenir dans le domaine de l’automobile, on a dénombré dans le département 211 124 véhicules particuliers de moins de 15 ans en 2016. Parmi ces derniers, 33 610 n’étaient pas encore concernés par le contrôle technique, ayant encore moins de 4 ans, contre 177 514 qui l’étaient, ayant été en circulation depuis plus de 4 ans.