Accueil Tous les départements Ille-Et-Vilaine

Centres de contrôle technique : Ille-Et-Vilaine

Modifier votre recherche

Contrôle technique : Ille-et-Vilaine

L’Ille-et-Vilaine compte plusieurs centres de contrôle technique dispersés dans certaines villes qui la composent. Ce type de contrôle a pour but une optimisation de la sécurité routière dans le département et sur tout le territoire, à travers l’amélioration du parc automobile.

Le contrôle technique dans l’Ille-et-Vilaine

Pour rappel, le contrôle technique est obligatoire depuis 1992 pour tout véhicule particulier en circulation depuis plus de 4 ans. Dans l’Ille-et-Vilaine, ce sont ainsi 303 659 véhicules particuliers qui l’ont passé au cours de l’année 2016. Une contre-visite étant imposée si des défaillances majeures ont été détectées au niveau d’un véhicule lors de la vérification initiale, le département en a enregistré 49 929. Le taux de contrôles techniques invalidés est ainsi de 16,44%. Par rapport à l’ensemble du territoire, les visites techniques effectuées dans le département au cours de l’année dernière s’élèvent à 1,22%. Celles-ci ont été réalisées par 75 à 129 centres de contrôle technique, cette fourchette ayant évolué de moins de 10% comparée à l’année 2015. Notons enfin qu’un contrôle technique au sein du département revient en moyenne à 67 euros.

Ille-et-Vilaine, un bref aperçu du département

LAu niveau démographique, Rennes compte le plus grand nombre d’habitants parmi les villes composant le département, en enregistrant plus de 200 000. Cette forte concentration s’explique en partie par le fait que la ville est particulièrement bien desservie et ce, que ce soit par voie routière, ferroviaire ou aérienne. La deuxième plus grande ville du département est Saint-Malo, comptant un peu plus de 50 000 habitants. Concernant le parc automobile, toujours en se référant à l’année 2016, on a dénombré 499 112 véhicules particuliers en circulation depuis moins de 15 ans dans l’Ille-et-Vilaine. Ceux déjà soumis au contrôle technique obligatoire (puisqu’ayant eu plus de 4 ans) étaient alors an nombre de 423 000 et ceux qui n’étaient pas encore concernés (moins de 4 ans) étaient au nombre de 76 112.