Accueil Tous les départements Isère

Centres de contrôle technique : Isère

Modifier votre recherche

Contrôle technique : Isère

L’Isère compte un nombre important de centres de contrôle technique, plus d’une centaine y étant présents. Cela est des plus importants pour la sécurité routière dans le département, le contrôle technique ayant essentiellement pour objectif l’amélioration du parc automobile dans chaque localité.

Le contrôle technique en Isère

Le contrôle technique, consistant en une vérification de plus de 120 points au niveau du véhicule, a été rendu obligatoire pour les véhicules particuliers et utilitaires de plus de 4 ans depuis l’année 1992. Concernant les premiers en particulier, 349 587 l’ont passé au sein de l’Isère durant l’année 2016. Parmi eux, 46 650 ont dû subir une contre-visite, ce qui correspond à un taux de 13,34%. Il est en effet bon à rappeler qu’une deuxième vérification est nécessaire si le véhicule a présenté certains défauts majeurs lors de la visite initiale, le propriétaire devant obligatoirement procéder aux réparations nécessaires. Par rapport au niveau national, les visites techniques réalisées au sein de l’Isère représentent 1,41% de celles effectuées sur tout le territoire. Elles ont été assurées par 129 à 197 centres de contrôle technique. Notons que cette fourchette d’effectif de centres agréés dans le département a évolué de moins de 10% de 2015 à 2016. Il est enfin à noter que le prix moyen du contrôle technique dans le département est de 68 euros.

L’Isère, un bref aperçu du département

LL’Isère compte plusieurs grandes villes, dont notamment Grenoble (plus de 150 000 habitants), mais également Saint-Martin-d’Hères (plus de 35 000 habitants), Echirolles (plus de 32 000 habitants), ou encore Vienne (dans les 30 000 habitants). Au niveau du parc automobile, le département comptait 669 606 véhicules particuliers de 0 à 15 ans en 2016. Parmi ces derniers, ceux déjà soumis au contrôle technique obligatoire (en circulation depuis plus de 4 ans) étaient au nombre 561 987 et ceux qui ne l’étaient pas encore (immatriculés depuis moins de 4 ans) s’élevant à 107 619.