Accueil Tous les départements Rhône

Centres de contrôle technique : Rhône

Modifier votre recherche

Contrôle technique : Rhône

Le Rhône figure parmi les départements de la Région Auvergne-Rhône-Alpes comptant le plus grand nombre de centres de contrôle technique. Ces derniers contribuent grandement à l’optimisation de la sécurité routière dans le département et sur l’ensemble du territoire, les vérifications qu’ils réalisent ayant notamment pour but d’améliorer le parc automobile français.

Le contrôle technique dans le Rhône

Pour rappel, le contrôle technique consiste à vérifier 124 points au niveau du véhicule, ces derniers étant notamment en lien avec la sécurité routière. Le contrôle technique étant obligatoire, il doit s’effectuer tous les 2 ans pour les véhicules particuliers de plus de 4 ans. Dans le Rhône, on a ainsi compté 417 595 contrôles techniques de véhicules particuliers en 2016. Une contre-visite étant incontournable si un véhicule présente lors du contrôle initial des défaillances considérées comme majeures, on en a enregistré dans le département 61 430 pour le même type de véhicule la même année, ce qui correspond à un taux de 14,71%. En comparaison avec l’ensemble des contrôles techniques effectués sur tout le territoire français en 2016, ceux réalisés dans le département représentent 1,68%. Notons que le Rhône comptait alors entre 129 et 197 centres de contrôle technique, une évolution estimée entre 0 et 10% ayant été observée par rapport à l’année 2015. Sinon, il faut savoir que le prix du contrôle technique dans le Rhône revient en moyenne à 70 euros.

Le Rhône, un bref aperçu du département

LLe Rhône compte plusieurs grandes villes. Si on ne considère que ceux abritant plus de 30 000 habitants, il y en a huit, à savoir Lyon, Villeurbanne, Vénissieux, Caluire-et-Cuire, Saint-Priest, Vaulx-en-Velin, Bron et Villefranche-sur-Saône. Concernant son parc automobile, le Rhône comptait 824 267 véhicules particuliers entre 0 et 15 ans en 2016. Parmi eux, 166 723 avaient moins de 4 ans et 697 544 en avaient plus, ces derniers ayant donc été ceux qui étaient déjà soumis au contrôle technique périodique.