Accueil Tous les départements Seine-Et-Marne

Centres de contrôle technique : Seine-Et-Marne

Modifier votre recherche

Contrôle technique : Seine-et-Marne

La Seine-et-Marne dispose de plusieurs centres de contrôle technique répartis dans certaines de ses villes. Ils jouent un rôle des plus importants dans la sécurité routière, le contrôle technique ayant été rendu obligatoire pour une optimisation de la qualité du parc automobile dans chaque département / localité.

Le contrôle technique dans la Seine-et-Marne

Pour les véhicules particuliers ou voitures de tourisme de plus de 4 ans (c’est-à-dire immatriculés / en circulation depuis plus de 4 ans), le contrôle technique doit s’effectuer tous les 2 ans. S’il s’avère insatisfaisant, des défaillances considérées comme majeurs (défauts de ceintures de sécurité, des feux qui ne fonctionnement pas correctement, etc.) ayant été détectées, une contre-visite est incontournable, après les réparations nécessaires bien évidemment. C’est ainsi que dans la Seine-et-Marne, 350 682 contrôles techniques et 38 050 contre-visites de véhicules particuliers ont été réalisés au cours de l’année 2016. Le taux de contrôle initial invalidé est ainsi de 10,85%. Par rapport à l’ensemble du territoire, ce sont 1,14% des contrôles techniques enregistrés sur toute la France qui ont été réalisés dans la Seine-et-Marne en 2016. Le département comptait alors entre 75 et 129 centres de contrôles techniques, leur effectif n’ayant connu aucune évolution en comparaison avec l’année 2015. Notons enfin qu’un contrôle technique effectué dans le département revient en moyenne à 63 euros, chaque centre étant libre de fixer son prix.

La Seine-et-Marne, un bref aperçu du département

LLa Seine-et-Marne compte 4 villes de plus de 30 000 habitants, enregistrant chacun ainsi un grand nombre de véhicules et de centres de contrôle technique, à savoir Meaux, Chelles, Melun et Pontault-Combault. Concernant particulièrement les voitures de tourisme de moins de 15 ans, la Seine-et-Marne en comptait 695 587 en 2016. 125 827 avaient alors moins de 4 ans et 569 760 en avaient plus, ces derniers étant ainsi ceux ayant déjà été concernés par le contrôle technique obligatoire.