Accueil Tous les départements Tarn-Et-Garonne

Centres de contrôle technique : Tarn-Et-Garonne

Modifier votre recherche

Contrôle technique : Tarn-et-Garonne

Le Tarn-et-Garonne compte plusieurs centres de contrôle technique répartis dans certaines villes qui composent le département. Lesdits centres y jouent un rôle essentiel dans la sécurité routière, le contrôle technique ayant notamment pour but une amélioration du parc automobile de chaque localité.

Le contrôle technique dans le Tarn-et-Garonne

Pour rappel, le contrôle technique consiste à vérifier 124 points au niveau du véhicule. Il a été rendu obligatoire depuis 1992 et ce, pour tous les véhicules particuliers de plus de 4 ans. C’est ainsi que dans le Tarn-et-Garonne, 79 769 contrôles techniques de véhicules particuliers ont été enregistrés au cours de l’année 2016. La même année, 13 182 contre-visites ont été effectuées dans le département pour le même type de véhicule, ce qui représente un taux de 16,53%. Rappelons également en effet que si le contrôle initial est insatisfaisant, des défauts majeurs (touchant plus de 70 points principaux du véhicule) ayant été constatés, le propriétaire doit procéder aux réparations nécessaires et présenter le véhicule à une deuxième vérification dans un délai de 2 mois. Sinon, par rapport à la totalité des visites techniques enregistrées sur tout le territoire français en 2016, 0,32% ont été réalisées dans le département. Celui-ci comptait alors entre 37 et 56 centres de contrôle technique, l’effectif de ces derniers n’ayant pas évolué en comparaison avec l’année 2016. Enfin, notons que le prix moyen du contrôle technique dans le Tarn-et-Garonne est de 64 euros.

Le Tarn-et-Garonne, un bref aperçu du département

LLes plus fortes concentrations de véhicules et de centres de contrôle technique dans le Tarn-et-Garonne se trouvent à Montauban, la plus grande ville du département comptant plus de 51 000 habitants. Pour l’ensemble du département, on a enregistré, en 2016, 132 482 véhicules particuliers de 0 à 15 ans. Parmi ces derniers, 113 567 avaient plus de 4 ans, donc déjà concernés par le contrôle technique périodique, tandis que 18 915 avaient moins de 4 ans, encore épargnés par la visite technique obligatoire.