Accueil Tous les départements Vendée

Centres de contrôle technique : Vendée

Modifier votre recherche

Contrôle technique : Vendée

On dénombre plus d’une cinquantaine de centres de contrôle technique dans la Vendée. Ils contribuent grandement dans l’optimisation de la sécurité routière du département, le contrôle technique s’adressant essentiellement aux organes ou éléments du véhicule y étant liés.

Le contrôle technique dans la Vendée

A titre de rappel, le contrôle technique est obligatoire et doit s’effectuer tous les 2 ans pour les véhicules particuliers en circulation depuis plus de 4 ans. Si la vérification est invalidée, le véhicule ayant présenté des défauts considérés comme majeurs (selon une liste de points définis par la législation en vigueur), les réparations sont imposées et une contre-visite doit avoir lieu dans les 2 mois. C’est ainsi qu’en Vendée, 209 399 contrôles techniques de véhicules particuliers ont été enregistrés au cours de l’année 2016, dont 38 793 ont conduit à une contre-visite. Le taux de véhicules particuliers recalés à la vérification initiale dans le département était ainsi de 18,53%. Si on se réfère à la totalité des contrôles techniques enregistrés sur tout le territoire français au cours de la même année, ceux effectués dans le département représentent 0,84%. Notons que la Vendée comptait alors entre 56 et 75 centres agréés, une évolution entre 0 et -10% ayant été estimée par rapport à l’année 2015. Enfin, il faut savoir que le coût moyen d’un contrôle technique dans le département est de 63 euros.

La Vendée, un bref aperçu du département

LEn matière de densité, en lien avec le nombre de véhicules et de centres de contrôle technique, la plus grande ville de la Vendée, La Roche-sur-Yon, se démarque particulièrement. Elle compte en effet un peu moins de 50 000 habitants alors que la deuxième ville la plus peuplée du département, Challans, n’en abrite que dans les 16 000. Concernant spécifiquement les véhicules particuliers de moins de 15 ans, la Vendée en comptait 356 573 en 2016. 297 206 étaient alors déjà concernés par le contrôle technique, ayant plus de 4 ans, et 59 367 ne l’étaient pas encore, ayant moins de 4 ans.