Le rendez-vous du contrôle technique

Obligatoire pour tout véhicule de plus de 4 ans, le contrôle technique est un examen complet du véhicule que l’automobiliste doit effectuer sur une base périodique et nécessitant une prise de rendez-vous. Avec un coût moyen de 67 €, une même prestation peut varier considérablement d’un centre à un autre.

Coût du contrôle technique

Le coût du contrôle technique est défini librement par les centres de contrôle technique agréés qui sont actuellement au nombre de 6200, répartis dans toute la France. Et chacun de ces centres applique un tarif différent pour une même prestation. On observe ainsi une disparité importante des prix selon les régions et même au sein d’une même ville, car la politique des centres sur la fixation du tarif n’est pas la même et dépend de leurs lieux d’implantation (plus onéreux dans les grandes villes). En général, le coût de la prestation est déterminé en fonction du type de véhicule concerné et du type de contrôle à effectuer. Pour le contrôle technique périodique, la fourchette des prix est de 49 à 75 € pour un véhicule léger essence, 49 à 85 € pour un véhicule léger diesel, 79 à 120 € pour un véhicule GPL, 50 à 94 € pour un véhicule utilitaire, et 79 à 250 € pour un poids lourd. Dans ce contexte, ContrôleTechnique gratuit.com vous permet de revendre vos factures automobiles en échange de la gratuité du contrôle.

Quand prendre rendez-vous pour son contrôle

Sous peine de payer une lourde amende le contrôle technique est un examen obligatoire et périodique qui s’applique à tout véhicule, léger ou utilitaire, de moins de 3,5 tonnes et de plus de 4 ans. Il est donc primordial de savoir quand effectuer son contrôle. Il faut savoir que le moment du contrôle se fait en fonction de l’âge du véhicule. Ainsi, une voiture neuve doit effectuer son premier contrôle 6 mois avant le quatrième anniversaire de sa première mise en circulation. Pour le cas d’un véhicule d’occasion de plus de 4 ans, le contrôle technique doit être effectué tous les deux ans qui suivent le dernier contrôle technique. Certaines exceptions comme les taxis, les véhicules de dépannage, les ambulances, etc. sont soumises à une obligation annuelle de contrôle technique. Il faut savoir également qu’un contrôle technique doit être effectué par le propriétaire lors de la revente de son véhicule, dans le cas où le dernier contrôle technique a été réalisé plus de 6 mois avant la vente.

Où passer son contrôle

Le contrôle technique est une démarche nécessaire et obligatoire destinée à évaluer ‘état et le fonctionnement des principaux organes de sécurité d’un véhicule. Il doit se faire en fonction de l’âge du véhicule. Pour les véhicules neufs, le contrôle technique commence à devenir obligatoire 6 mois avant la quatrième année de circulation. Ensuite, comme tous véhicules particuliers et utilitaires légers, le contrôle doit être effectué tous les deux ans. Avec la différence des prix et le nombre de centres, le consommateur se pose la question de savoir où passer son contrôle.

L’Etat n’exige pas de lieu précis. Le propriétaire peut en effet choisir le centre de contrôle qui lui convient parmi les 6300 centres agréés en France. Concernant les modalités du contrôle technique, les vérifications visuelles portent sur les 10 fonctions essentielles du véhicule et se font sur 124 points de contrôle. La visite peut déboucher sur deux situations : soit le contrôleur émet un procès-verbal favorable, auquel cas il appose une vignette bleue sur le pare-brise et un timbre avec la mention A sur le certificat d’immatriculation ; soit il délivre un procès-verbal défavorable, auquel cas le propriétaire doit effectuer une contre-visite. Tout comme le contrôle technique périodique, la contre-visite peut-être effectuée dans n’importe quel centre.

Les modalités du contrôle technique

Réalisé à des fins de sécurité routière et de protection de ‘environnement, le contrôle technique est un examen périodique des principaux organes de sécurité du véhicule. Avant de prendre rendez-vous auprès d’un centre de contrôle, il est vivement conseillé de bien préparer son contrôle technique. Il s’agit de vérifier au préalable certains éléments du véhicule pour éviter les désagréments d’une contre-visite. Concrètement, les modalités du contrôle technique consistent à examiner visuellement les 124 points de contrôle relatifs aux fonctions essentielles du véhicule. A ‘issue de ‘opération, le centre délivre un procès-verbal. Pour connaitre la conduite à tenir à la suite de la visite, il est très important de savoir comment interpréter les résultats du contrôle. Lorsque le procès-verbal est favorable, la voiture peut circuler librement et en toute sécurité. Dans ce cas, le contrôleur appose une vignette bleue sur le pare-brise et un timbre avec la lettre A sur le certificat d’immatriculation. Lorsque le procès-verbal est défavorable, le propriétaire est soumis à ‘obligation de réparer les altérations mentionnées dans le procès-verbal et de présenter à nouveau le véhicule pour une contre-visite dans les 2 mois qui suivent le contrôle initial. En cas d’absence de contrôle technique ou de contre-visite favorable réalisés dans les délais légaux, les obligations et risques encourus peuvent se résumer au paiement d’une amende forfaitaire de 135 € (pouvant être minorée à 90 € et majorée à 375 € selon le délai de paiement) ou s’étendre jusqu’à ‘immobilisation du véhicule, la confiscation du certificat d’immatriculation, et ‘obligation d’effectuer le contrôle technique dans un délai de 7 jours.

Le Contrôle antipollution

Durant le rendez-vous du contrôle technique, le contrôleur vérifie ‘état et le fonctionnement des principaux organes de sécurité du véhicule à travers 124 points de contrôle. Le niveau de pollution est également mesuré durant cette opération de contrôle. Cependant, pour des raisons de protection environnementale, le contrôle antipollution est renforcé pour les véhicules utilitaires légers qui ont plus de 4 ans et dont les poids autorisés en charge n’excèdent pas 3,5 tonnes. Ainsi, chaque année, plus précisément dans les 2 mois précédant l’expiration du délai de 1 an après le contrôle technique favorable, un contrôle complémentaire pour mesurer les émissions de polluants est exigé de ces véhicules. Les deux points essentiels vérifiés sont notamment le taux d’opacité des gaz rejetés, la teneur de certains gaz, y compris le monoxyde de carbone, et bientôt l’hydrocarbure imbrûlé, le dioxyde de carbone, les particules fines et les oxydes d’azote. Il faut savoir que le prix de ‘examen complémentaire varie entre 15 € et 35 €, et le coût du contrôle technique est compris entre 49 € et 250 €, selon le type de véhicule et le centre de contrôle concernés.

Lire aussi :
La contre visite
Les types de véhicules concernés
Le métier de contrôleur technique

 

Réserver votre contrôle technique gratuit

Recherche un centre