Le résultat du contrôle technique

L’interprétation et le résultat du contrôle technique fera permet de circuler sur les routes françaises mais aussi de vérifier l’état général de son véhicule. Celui-ci se divise en 2 éléments : le procès verbal et la vignette.

La vignette

Après avoir effectué le contrôle technique, un PV est délivré par le contrôleur. Pour être sûr que le véhicule ne représente un danger ni pour le conducteur ni pour autrui, il est d’une très grande importance de connaître les modalités du contrôle technique. Pour vous aider à comprendre, le PV du contrôleur ne peut aller que dans deux sens : soit il est favorable, soit il est défavorable. Un PV favorable autorise le véhicule à circuler en toute sécurité, même si d’éventuelles réparations n’exigeant aucune contre-visite sont à prévoir. La vignette bleue est alors apposée par le contrôleur sur le pare-brise, cependant, en dehors du PV, le véritable signe que le contrôle technique est effectif est matérialisé par la lettre A présente sur le timbre collé sur le certificat d’immatriculation. La date limite de validité du contrôle y est mentionnée. Un PV défavorable signifie que le véhicule présente des anomalies qui nécessiteront une contre-visite après réparation dans un délai de 2 mois. Dans ce cas, aucune vignette n’est apposée sur le pare-brise et le timbre collé sur le certificat d’immatriculation porte la mention S ainsi que la date limite pour la réalisation de la contre-visite.

Le Procès verbal

Le Procès Verbal (PV) est le document principal que le contrôleur remet à l’usager après le contrôle technique. Un PV favorable est la preuve que le véhicule répond aux exigences techniques du contrôle. Le contrôleur appose dans ce cas la vignette bleue sur le pare-brise et le timbre avec la lettre A sur la carte grise. Aucune contre-visite n’est requise et la date limite du contrôle technique figure sur la vignette et le timbre. Un PV défavorable est le signe que le véhicule doit passer une contre-visite et les anomalies à réparer sont énumérées dans le document. Un timbre avec la lettre S est collé sur la carte grise où figure également la date limite de la contre-visite, qui doit être réalisée dans un délai de 2 mois. Il faut savoir qu’un défaut de contrôle technique ou de contre-visite favorable ou mis à jour constitue une infraction. Parmi les obligations et risques du contrôle technique, le paiement d’une amende forfaitaire de 135 € (avec une minoration de 90 € et une majoration de 375 € selon le délai de paiement) est inévitable. La sanction peut aller jusqu’à l’immobilisation du véhicule et la confiscation du certificat d’immatriculation. Grâce à une fiche de circulation provisoire, l’usager dispose alors d’un délai de 7 jours pour amener son véhicule dans un centre de contrôle technique.

Lire aussi :
La contre visite
Le rendez-vous du contrôle technique
Les types de véhicules concernés
Le métier de contrôleur technique

 

Réserver votre contrôle technique gratuit

Recherche un centre