Les véhicules légers

Le contrôle obligatoire des véhicules légers fait beaucoup parler de lui, notamment chez les 2 roues. Certains sont dispensés de contrôle technique, et d’autres sont obligatoires mais présents dans très peu de centres comme les GPL. Ils font néanmoins partie de ces véhicules concernés par la visite technique automobile (ou le seront prochainement).

4×4

Les 4×4 ou véhicules tout-terrain font partie des véhicules légers qui doivent effectuer le contrôle technique une fois tous les deux ans. Contrairement aux autres véhicules qui n’ont que 2 roues motrices, les 4×4 sont munis de 4 roues motrices qui leur permettent de se déplacer sur des terrains difficiles. Il faut savoir que tous les centres de contrôle technique ne sont pas en mesure de réaliser le contrôle technique des 4×4. En effet, non seulement l’examen des véhicules 4×4 nécessite des équipements et des dispositifs particuliers mais en plus, il doit être effectué par des contrôleurs ayant reçu une formation particulière. Pour information, le contrôle des véhicules 4 roues motrices à transmission intégrale requiert un matériel de contrôle spécifique pour le freinage comme un freinomètre à rotation inversée, tandis que l’examen des autres types de véhicules 4×4 nécessite des rouleaux fous permettant d’analyser le système de freinage sans porter atteinte à la transmission.

2 roues

Contrairement aux véhicules 4×4, les 2 roues, les 3 roues, les voitures sans permis, les voitures immatriculées dans les services diplomatiques ou assimilés, les caravanes et remorques sont les seuls véhicules qui sont dispensés de l’obligation de contrôle technique. Cependant, le gouvernement prévoit la mise en place du contrôle technique des 2 roues à partir du mois d’octobre 2017. Selon les dispositions du décret qui mettra en place ce contrôle, la visite technique doit avoir lieu uniquement durant la revente d’une moto d’occasion. Si les points de contrôle ne sont pas encore connus à ce jour, le décret stipule que le contrôle technique des 2 roues n’est valable que pour 3 mois. Il doit ainsi avoir été réalisé au plus tard 3 mois avant la transaction. Il est important de noter que les véhicules GPL ou fonctionnant au gaz de pétrole liquéfié sont, au même titre que les véhicules légers, soumis au contrôle technique tous les 2 ans.

GPL

A la différence des 2 roues qui ne sont pas encoure assujettis au contrôle technique, les véhicules GPL, classés véhicules légers qui roulent au gaz de pétrole liquéfié, font partie des véhicules soumis au contrôle technique. A renouveler tous les deux ans, le contrôle technique des GPL doit avoir lieu au moins 6 mois avant la quatrième année de leur immatriculation. Pour ce qui est des modalités de contrôle, l’examen porte non seulement sur les points de contrôle communs aux véhicules utilitaires et légers, mais aussi sur les spécificités des véhicules GPL. Aux 124 points de contrôle s’ajoute l’examen de l’étanchéité du circuit GPL, des systèmes d’injection et du dispositif de remplissage, de la soupape GPL, de l’homologation du réservoir GPL pour les véhicules immatriculés après 2001, et de la conformité de l’énergie avec le certificat d’immatriculation. Les centres habilités à faire passer le contrôle technique aux GPL doivent ainsi disposer de matériels adaptés à ce type de véhicule. Le contrôleur concerné doit en outre avoir reçu des formations spécifiques. Il faut savoir que le réservoir doit être au moins à moitié rempli durant la visite.

Lire aussi :
Le rendez-vous du contrôle technique
Le métier de contrôleur technique

 

Réserver votre contrôle technique gratuit

Recherche un centre